En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies…
Vidéo désactivée

L'ENIGME DU DOUBLE MEURTRE AU STAND DE TIR

Disponible jusqu'au dimanche 29 juillet 22H00

Brest, le 13 octobre 1996, Il est 9h du matin lorsque deux hommes sont froidement assassinés en plein coeur de la base militaire de la ville, devant un stand de tir où ils avaient l'habitude de s'entraîner. L'affaire est grave car l'une des deux victimes est un officier de la marine, un lieutenant-colonel de 53 ans, François Picard. Quelques mètres à côté de lui, la deuxième victime est allongée face contre terre. Il s'agit de Pol Creton, 32 ans, un civil qui travaille à l'Aquarium de Brest. Les deux hommes ont été abattus chacun par trois balles de 22 long rifle. Chose curieuse, les deux hommes ne se connaissaient pas. Comment établir dans ces conditions un lien entre les deux meurtres ? Sur la scène de crime, les indices sont maigres mais l'exécution méthodique du militaire, deux balles dans le thorax et une dans la tête, peut laisser penser que l'officier a été la cible d'un ou plusieurs tueurs professionnels. Cette piste est d'autant prise au sérieux que les enquêteurs découvrent que François Picard travaillait sur un site stratégique pour la défense nationale. Il était notamment chargé de mesurer la radioactivité dans la rade de Brest. L'homme avait-il découvert un taux particulièrement élevé? Menaçait-il de briser le sacro-saint secret défense ? C'est le début d'une enquête incroyable, riche en rebondissements.