En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies…
Vidéo désactivée

AFFAIRE CIONINI

Disponible jusqu'au dimanche 15 juillet 22H00

Le 13 février 1996, Anne-Marie Allaix une enseignante marseillaise est abattue de cinq balles de gros calibre, dans sa voiture. Un motard lui a tiré dessus à bout portant à un feu rouge. Pour la police judiciaire, le mode opératoire porte la signature du milieu mafieux. Mais, malgré toutes leurs recherches, les policiers ne découvrent rien dans la vie d'Anne-Marie qui pourrait la relier au grand banditisme. La victime travaillait dans un lycée dit « sensible ». Les policiers pensent alors à un différend avec un élève. Mais cette piste ne donne rien. Quelques jours plus tard, on retrouve une moto, un casque et des gants qui correspondent parfaitement à la description de plusieurs témoins du meurtre. Le propriétaire du deux roues s'appelle Antoine Cionini, 56 ans. Il est chauffeur de taxi mais c'est surtout l'ancien mari d'Anne-Marie, la victime. Il est remarié et semble mener une vie paisible... Cependant, c'est un homme très possessif qui, après avoir été quitté par sa femme, l'a harcelée pendant dix ans. Pour les policiers, Cionini devient donc le suspect numéro un. Mais cette histoire, qui ressemble à un banal drame familial, n'en est en réalité qu'à ses débuts...