En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies…
Vidéo désactivée

LES POUPONNIERES DU IIIEME REICH

Disponible jusqu'au samedi 17 février 00H00

Pendant la Seconde Guerre Mondiale, en Allemagne, le régime politique a pensé et mis en place des centres spécialisés pour les enfants dits aryens. Nés dans des pouponnières dédiées, ces enfants du Lebensborn, (le nom de ce projet supervisé par Heinrich Himmler) devenaient rapidement le bien du Reich, toute trace de leurs parents génétiques était effacée. Si leurs parents acceptaient d'abandonner leurs enfants, c'est qu'ils faisaient ces enfants en toute connaissance de cause. Certains par conviction. Tous les pères de ces enfants étaient des SS. Quant aux mères, il s'agissait le plus souvent de femmes des pays occupés, qui acceptaient cet abandon par amour ou par conviction. Ils furent des milliers d'enfants à naître dans le Lebensborn, en Allemagne dès 1936. Puis en Norvège, en Belgique, en Pologne, enfin en France. Mais la débâcle de 1944 a contraint le régime allemand à abandonner ces enfants. La plupart d'entre eux tentent de se reconstruire sans connaître leur histoire, ou en la cachant. Symboles vivants d'une utopie eugéniste et monstrueuse, ils sont des témoins rares, exceptionnels. Abandonnés dans des orphelinats après-guerre, haïs par ceux qui savaient à la Libération, ils acceptent aujourd'hui de raconter leur histoire.