En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies…
Vidéo désactivée

AFFAIRE TANIA PARNISARI

Disponible jusqu'au mardi 17 octobre 00H00

La Cour d'assises d'appel du Bas-Rhin a condamné à 18 ans de réclusion criminelle Tania Parnisari, une mère de 33 ans qui était rejugée depuis une semaine et demi pour le meurtre en mars 2003 de sa fille de 7 ans Sophia. La peine est légèrement en retrait par rapport aux réquisitions du ministère public qui avait demandé 20 années de prison, sentence à laquelle avait été condamnée Mme Parnisari en février 2007 par les assises du Haut-Rhin. La décision a été accueillie dans un silence crispé, Tania Parnisari s'effondrant à la lecture du verdict. Son fils Mickaël, 15 ans, est sorti de la salle avant même l'énoncé de la peine. Son avocat Me Ange Bujoli a immédiatement annoncé son intention de se pourvoir en cassation. Le corps sans vie de Sophia, disparue le 10 mars 2003, avait été retrouvé le lendemain dans un ruisseau proche du domicile familial à Brunstatt (Haut-Rhin, banlieue de Mulhouse). Selon les médecins-légistes, qui avaient conclu à une mort par asphyxie mécanique, la fillette avait été déposée encore vivante dans le ruisseau, où elle avait fini d'agoniser.